Friday, Sep. 22, 2017

LE PROCÈS QUAI 54 !

Written By:

|

16/06/2015

|

Posted In:

LE PROCÈS QUAI 54 !

58ccd09a9b33c06f290ec0ec3ea6f

Avant de commencer, j’aimerais poser deux questions assez simples, qui à mon sens soulignent et révèlent l’hypocrisie ambiante qui plane autour de ce QUAI54 2015. On est d’accord, Michael Jordan n’a pas fait d’apparition pendant le tournoi, est-ce que cela voudrait dire qu’il ne viendra plus jamais au Q54? Qui a dit que c’était l’unique occasion de voir Michael Jordan au Quai 54? Hypocrisie quand tu nous tiens…

Le monde du streetball est frappé de stupeur… Des langues se délient et crachent leurs venins, des gens malveillants se chuchotent entre eux que le QUAI 54 a enfin déçu, que le streetball a enfin déçu. Alors il serait bien de se précipiter d’emmener ses organisateurs à l’abattoir et plus si possible, de mettre enfin à mal le streetball une bonne fois pour toute. Oui, c’est bien triste ce que l’on peut lire sur les réseaux sociaux !

Avant de continuer, j’aimerais rappeler rapidement la définition du streetball selon Wikipedia :

Le streetball, ou basket-ball de rue, est une variante du basketball se pratiquant en extérieur, bien souvent sur du goudron (des terrains dénommés playground). Il se caractérise par la négligence de nombreuses règles du basket-ball traditionnel, privilégiant les actions spectaculaires.

Bref… On se passera de la suite de cette définition qui est une succession néfaste et romanesque inventée par une personne qui n’a visiblement rien compris au Basket, ces écrits tendent plus à diviser qu’à fédérer. Ce discours négatif souvent présent dans le langage courant de ces incultes du basket est malheureusement repris et répandu, nous l’avons déjà entendu maintes et maintes fois. Cela a éduqué des générations entières et continue de répandre division et incompréhension.

« Issu de cette culture playground, je peux vous assurer qu’il est tout d’abord question de progression quand vous nous voyez balle en main arpenter les playgrounds, une seule idée nous habite, c’est de progresser, alors on s’efforce de donner le maximum de nous-mêmes pour tenter d’être meilleur que la veille et cela, jour après jour. Cette conscience professionnelle combinée à une réelle structure sportive, donne un rendu généralement plus que satisfaisant. ESSAYEZ !!! »

jordan

Le week-end du 13 et 14 juin 2015, le plus grand sportif/basketteur de tous les temps a inauguré un playground dans un quartier du 20 ème arrondissement de Paris, un geste symbolique et lourd de sens, tant il rappelle que tout peut partir de rien et que l’on peut atteindre les plus hauts sommets du basket mondial à force de travail et de détermination.


Michael Jordan à Paris par rmcsport

Depuis 2003, Hammadoune Sidibé et son organisation ont fait preuve d’abnégation en s’engageant activement dans des initiatives sportives et culturelles pour répondre à une véritable attente des amoureux de la balle orange de tous bords. Motivé, à l’écoute d’une génération en demande d’animation, avec dynamisme et sagacité, il a su amener le Quai 54 sur le devant de la scène mondiale alors que c’était juste un tournoi de quartier. Cette manifestation exceptionnelle tend à promouvoir le Basket à l’heure où ce sport est pratiquement inexistant à la télévision française.

11427213_10152784877952000_4120264450114586142_n

Cet événement annuel met en lumière la diversité culturelle avec de nombreuses animations, aussi attendu, si ce n’est plus que le All Star Game français, le QUAI54 participe fortement à la promotion du Basket et du sport. Cependant, il est naturel et louable que l’on retrouve des personnalités de différents milieux désireux d’être initiés à cette culture ou encore des jeunes qui aimeraient apprendre le basket. Généralement, ils ne sont pas déçus par le spectacle proposé et reviennent de plus en plus nombreux. En effet, lors de ce championnat de basket de rue, on retrouve des joueurs professionnels et amateurs venus des quatre coins du monde se livrant à une compétition acharnée, des joueurs NBA sont présents pour promouvoir la sphère de la balle orange, sans oublier les multitudes artistes internationaux qui viennent tous les ans offrir des shows de qualité. Soyons honnêtes, en règle générale, ce n’est qu’outre-atlantique qu’il est possible de participer à un tel événement.

11401395_10152785385507000_420157328606951957_n

Depuis quelques années, le Quai 54 est la résultante de quelques tournois estivaux fleurissant un peu partout en France et dans le monde, ces rendez-vous annuels tendent à promouvoir le BASKET et le STREETBALL de la plus belle des manières, bons nombres de valeurs positives sont véhiculés durant ces manifestations (respect, fraternité, cohésion et on en passe..), des liens forts se lient entre les joueurs venus des quatres coins du monde, de différentes origines et cultures. Cette cohésion inédite est le miroir du QUAI 54 et du sport. Cette mentalité est street, qu’il en déplaise à certains.

11540892_10153053980713246_3917987699525012292_n

Depuis dimanche soir, un nombre incalculable de messages négatifs vont à l’encontre du Q54, les accusés sont : L’ABSENCE DE MICHAEL JORDAN et LA SÉCURITÉ !

L’ABSENCE DE JORDAN :

Comme je l’ai souligné là-haut, est-ce qu’il impossible de retrouver Jordan lors des prochaines éditions du Quai, dans un an, cinq ans et même dix ?

Pour les gens qui ont eu l’opportunité de voir d’autres personnalités issues de la NBA, n’était-ce pas de bonnes expériences ? Alors oui, son altesse n’est pas venu et malgré tout l’amour que l’on peut lui porter (moi le premier), il est nécessaire de souligner que Michael Jordan reste un être humain comme vous et qu’il ne doit en rien effacer le travail incommensurable d’Hammadoune et son équipe fourni les éditions précédentes pour vous apporter bons nombres de personnalités, notamment Scottie Pippen, l’alter ego de Sir Michael, sans oublier Carmelo Anthony, Ray Allen ou encore les plus grands artistes de la scène Hip-hop, comme Mobb Deep, pour ne citer qu’eux. Le Quai 54 vous les a servi sur un plateau et gratuitement (années après années).

11407174_10153052767863246_565870561097879944_n

Alors, ne soyez pas ingrat, ne prenez pas l’absence de Jordan comme alibi pour dénigrer le Quai, parce qu’en faisant ça, vous participez à la destruction du streetball et donnez raison à ses nombreux détracteurs. Non, ne donnez pas raison à des gens qui n’ont rien avoir avec le Basket et son esprit fédérateur, parce que des absences, il en existe même au festival de Cannes. Détendez-vous !!!

Ceci-dit Messieurs Dames, oui, certains ont le droit d’être frustrés, c’est humain, parce que cette culture ne leur ressemble plus, parce qu’en regardant le spectacle proposé, ils se rendent compte que le public ignore l’un des plus impressionnants concours de dunks de l’histoire et à contrario préfère applaudir un malheureux concours de push-up. Oui, vous avez le droit d’envoyer un message aux organisateurs et revendiquer certaines choses pour l’évolution du street, mais avec des critiques constructives et pas idiotes svp.

LA SÉCURITÉ :

La popularité du Quai 54 attire des gens de tout âge, de différents horizons et cultures, qui pratiquent ou non le Basket. Malheureusement lors de ce week-end du 13 et 14 juin 2015, il y a eu des mouvements de foule et vu les débordements qu’il y a eu, il y a de quoi être en colère, notamment pour les victimes.

Des gens veulent avoir leur mot à dire à propos de l’organisation et de la sécurité, ce qui est compréhensible. Les sentiments exprimés sur les réseaux sociaux et différents sites internet montrent clairement que beaucoup sont indignés.

Est-ce qu’il y a vraiment de quoi s’indigner, oui il y a de quoi, c’est vrai… Mais, s’élever contre qui ? Contre les vigiles qui ont tenté tant bien que mal d’assurer la sécurité ou contre une minorité de gens qui n’ont rien avoir avec le basket venus pour détruire ?

Et puis, prenons encore le truc différemment ! Qui se souvient des mouvements de foule lors des sorties de la Jordan 11 aux Etats-Unis ? Qui se souvient, des bagarres, des blessés et des morts lors d’une simple sortie d’une paire de chaussures ? Alors, oui, His Airness, a pu être refroidi, conscient de ce que sa venue peut provoquer et de quelques mouvements de foule dans le 20 ème et notamment sur le site du Quai. Il est totalement logique qu’il ait pu être hésitant et décliner l’invitation à la plus grande manifestation de street au monde, tout cela dans le but de ne pas causer plus de torts.

Bien, bien… Avant de décider d’un nouveau Quai 54, vous pensez bien qu’Hammadoune et son équipe vont tenir compte de cette édition 2015, en particulier des possibilités d’immobilisation sur place des fauteurs de troubles et, d’éviter tous les mouvements de foule.

Soyez indulgent, prenez du recul, Personnellement, je suis impatient de voir le rendu de l’année prochaine, de voir l’évolution, parce qu’il y en aura sûrement, de voir, les futures artistes qui se produiront au Quai, et je sais que vous aussi.

#2016CANTWAITQUAI54 PHOTOS BY ALEXANDRE DAVERDON.

Share This Article

Related News

Matthieu Carton nous parle de l’EVENT FACTORY
Rencontre avec Jean Yves Couleaud qui nous parle du Réseau !
Rencontre avec Lassana Sylla « Coach Sportif »

About Author

Sixx

Leave A Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>